[Interview] Ces « petits riens » qui entravent (encore un peu plus) l’indépendance de la médecine libérale